L'enseignement intéressant d'un chaman concernant les troubles mentaux – nina and the universe

L'enseignement intéressant d'un chaman concernant les troubles mentaux

Malidoma Patrice Somé est un initié et un chaman de la tribu Dagara au Burkina Faso, en Afrique de l'Ouest.

À la demande de son peuple, il se rend souvent en Occident, prenant des cours et des conférences, et jouant un lien entre la culture à laquelle il appartient et le monde occidental.

La vision de Somè de la maladie et en particulier de la maladie mentale est complètement différente de l’idée que nous avons dans notre monde. Nous nous concentrons sur la pathologie et le comportement qui en dérive, avec l'objectif principal de l'arrêter et de l'annuler.

Le Dr Somè affirme au contraire que la dépression, la schizophrénie, la psychose sont des formes de transformation de la conscience individuelle.

Selon la vision chamanique à laquelle Somè se réfère, la maladie mentale prend naissance lorsque deux énergies opposées fusionnent, et la perturbation provient du manque d'assistance que le patient reçoit pour gérer l'énergie provenant du monde des esprits.

La maladie mentale pour les Dagara est une «bonne nouvelle».

Cela signifie qu'une personne a été choisie comme pont entre ce monde et le monde spirituel. Et devra faire face à une crise pas simple pour pouvoir donner naissance au guérisseur qui est en soi.

Le concept est extraordinaire. Ce n’est qu’en luttant avec sa condition qu’une personne devient forte et capable de posséder une sagesse qui peut également être transmise à d’autres.

Le peuple Dagara pense que cette personne a été choisie comme moyen de transmettre un message à la communauté.

Ce que les Occidentaux considèrent comme une «maladie mentale», les habitants de Dagara la considèrent comme «une bonne nouvelle de l'autre monde».

La vision du dr. Somè affirme que le trouble provient de la fusion de deux énergies opposées, qui créent un déséquilibre et une perturbation.

Si la personne qui est l'objet de cet état ne parvient pas à encadrer l'énergie du royaume de l'Esprit ou n'y est pas aidée, la maladie devient plus intense.

Si le contraire se produit, il aura plus tard la capacité de guider et de guérir d'autres personnes.

En 1980, dr. Somè était aux États-Unis pour terminer ses études et a pu comprendre comment l'Occident traite la maladie et les troubles mentaux.

Il a été choqué de voir des patients complètement enfermés dans des salles semblables à des prisons et endormis avec des médicaments très puissants.

«J'étais tellement choqué. C'était la première fois que je me retrouvais face à face avec ce qui est fait ici aux personnes qui ont les mêmes symptômes que j'ai vus dans mon village.

C'est ainsi que les guérisseurs qui essaient de naître sont traités dans cette culture. Quel dommage! Quel dommage qu'une personne finalement alignée sur le pouvoir de l'autre monde soit si gaspillée ».

Ce sont les propos de Somè publiés dans l'une de ses interviews.

L'Occident n'est pas formé sur la manière de gérer l'existence des phénomènes psychiques et du monde spirituel.

Lorsque ces énergies émergent, l'individu, qui n'a pas la capacité de reconnaître ce qui se passe, est étiqueté de «fou» et reçoit de fortes doses de médicaments antipsychotiques qui entravent son évolution spirituelle.

Les chamans et les médiums sont capables de voir des «entités» ou des «êtres» qui s'attardent en présence de ces individus.

Les cris des patients du service psychiatrique rapportaient au Dr Somé que les entités essayaient de libérer le corps des effets des médicaments et que ces phases étaient généralement complexes et même douloureuses.

Il décrit la schizophrénie comme «la réceptivité à la confusion au début causée par un flux d'images et d'informations qui ne peut être contrôlé».

«Quand ce genre de chaos survient à un moment qui n'est pas choisi par la personne, et surtout lorsqu'il s'agit d'images effrayantes et contradictoires, le sujet entre en délire.

La tâche du chaman est d'éliminer les énergies étrangères à l'aura de l'individu en utilisant une pratique connue sous le nom de «balayage».

Cela aide à calmer l'énergie spirituelle reçue et à calmer la personne.

Le chaman essaiera alors d'aligner l'énergie haute tension de l'esprit qui essaie de venir du côté de la personne et, ce faisant, de donner naissance au guérisseur.

Si l'énergie est négative et maligne, la tâche du chaman est d'éliminer totalement cette condition, plutôt que d'essayer de l'aligner avec la personne affectée.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés