Les oiseaux peuvent agir comme systèmes d'alarme pour les rhinocéros a – nina and the universe

Les oiseaux peuvent agir comme systèmes d'alarme pour les rhinocéros afin de détecter les braconniers et autres prédateurs

Les chercheurs pensent qu'ils ont peut-être trouvé un moyen naturel inventif d'avertir les rhinocéros noirs des braconniers entrants.

Il s'avère qu'il existe une relation symbiotique naturelle qui existe entre les rhinocéros noirs et un oiseau connu sous le nom de oxpecker à bec rouge, dans lequel l'oiseau agit en quelque sorte comme un système d'alarme pour le rhinocéros noir. En fait, l'oiseau aurait cette même relation symbiotique avec plus de 20 autres animaux. Ces oiseaux se nourrissent des parasites que l'on trouve sur les rhinocéros et autres mammifères, et les suivent souvent de près, tout en recherchant les menaces potentielles.



Pendant ses études sur les rhinocéros dans le parc Hluhluwe-Imfolozi, dans l'est de l'Afrique du Sud, le chercheur de l'Université Victoria, Roan Plotz, a remarqué qu'il pouvait parfois se rapprocher très près des rhinocéros, mais d'autres fois, il semblait qu'il avait une manière incroyable de détecter qui était à proximité.

Au bout d'un moment, Plotz a observé de loin des rhinocéros noirs qui avaient des pics sur le dos, et les oiseaux ont commencé à siffler quand il s'est approché, effrayant les rhinocéros noirs. Grâce à ses observations, il a développé une théorie selon laquelle les oiseaux alertaient les rhinocéros noirs de sa présence.

Il a ensuite mis en place une expérience pour confirmer sa théorie, et il a constaté qu'il avait raison, les rhinocéros étaient protégés par les oiseaux. Son expérience a clairement montré que les rhinocéros qui avaient les oiseaux avec eux étaient moins susceptibles d'être trouvés par les humains. Ces résultats ont été reproduits dans 86 essais différents où les rhinocéros ont été étiquetés avec des trackers.

À travers toutes ces études, ils ont déterminé que les oxpeckers réduisaient jusqu'à 50% les chances d'un rhinocéros d'être vu par un humain. Ils ont également constaté que chaque oxpecker supplémentaire qui était dans le groupe augmentait leur capacité à détecter les humains.

Cette relation symbiotique était connue des tribus indigènes depuis très longtemps. En fait, le nom swahili du oxpecker est «Askari wa kifaru», qui se traduit par «la garde du rhinocéros».

L'article, publié ce mois-ci dans la revue Current Biology.

 


Comme vous le savez peut-être, les géants de la technologie comme Facebook, Twitter et Google (également Youtube) censurent de plus en plus des informations qui ne correspondent pas au récit traditionnel. La liberté d'expression devrait être le droit humain fondamental, cependant, à l'ère actuelle, vous n'êtes plus autorisé à partager vos opinions. Heureusement, des plates-formes alternatives apparaissent sans censure. Bonne vérité à vous tous!

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés